Dossier : la loi de 1905


Le service éducatif des Archives municipales de Toulouse vous propose un dossier sur la loi de 1905, loi de séparation des Églises et de l'État. A partir de sources locales, un éclairage sur la laïcité, principe majeur de la République, dans le cadre des programmes d'histoire et d'enseignement moral et civique (EMC), du cycle 3 au lycées.

Glossaire


A B   C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
   
   
  .
ANTICLÉRICALISME Attitude d'opposition à l'influence et à l'intervention de l'Église dans la vie publique.
   
ASSOCIATION D'après la loi du 1er juillet 1901, il s'agit d'une « convention par laquelle plusieurs personnes mettent en commun, de façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices ».
   
AUMÔNERIE Administration du service et de l'instruction religieuse assurée par des ministres du culte (aumôniers) .
   
BOULANGISME Mouvement politique français de la fin du XIXe siècle qui constitua une menace pour la IIIe République. Son nom est dérivé de celui du général Georges Boulanger, militaire de prestance qui devint ministre de la Guerre, se rendit populaire par ses réformes mais inquiéta le gouvernement par son discours belliqueux. Autour de lui se regroupèrent à partir de 1886, des nationalistes et des monarchistes désireux de renverser la République et avide d'une revanche contre l'Allemagne, victorieuse de la guerre de 1870. Trois idéologies se superposaient dans le boulangisme :la Revanche (contre l'Allemagne), la Révision (de la Constitution) et la Restauration (de la Monarchie).
   
CATHARISME
(hérésie)
Religion chrétienne dualiste (opposée au monothéisme catholique) basée sur deux principes fondamentaux : le bien et le mal et deux mondes, celui de la matière et celui de l'esprit. Elle se répand dans le Midi (dont à Toulouse) au XIIe siècle. Elle ne reconnait qu'un seul sacrement, le baptême par imposition des mains.
   
CONCORDAT Traité international signé entre le Saint-siège (à Rome) et un État, pour régler les problèmes de l'Église catholique sur le territoire de cet État .
   
CONGRÉGATION CONFESSIONNELLE Association religieuse dont les membres, se rangeant sous une autorité et une règle de vie communes, ne sont liés que par des vœux simples ou par une simple promesse d'obéissance.
   
CULTE
(confession,
religion)
Utilisé de préférence par le législateur, car il met plutôt l'accent sur les pratiques et les manifestations extérieures de la religion .
   
DOMINICAINS
(Jacobins)
Ordre catholique né à Toulouse, fondé par Saint Dominique en 1215 qui mena campagne contre l'hérésie cathare, prêchant et vivant dans la pauvreté suivant l'exemple des apôtres.
   
EGLISE Ensemble des fidèles d'une confession chrétienne, avec sa doctrine et son organisation (l'Église catholique, l'Église réformée etc.)
   
ENCYCLIQUE Lettre solennelle et universelle, rédigée en latin et envoyée par le pape aux ministres du culte (à travers eux, aux fidéles), portant sur un point de doctrine ou de morale.
   
ÉTAT Forme d'institutionnalisation du pouvoir politique : autorité souveraine s'exerçant sur une population dans les limites d'un territoire déterminé.
   
FABRIQUES
(associations
cultuelles)
Associations catholiques qui géraient les biens paroissiaux avant la loi. Elles sont remplacées par les associations cultuelles placées sous l'autorité des évêques.
   
FALLOUX (loi) Cette loi de 1850 affirme la supériorité de l'éducation religieuse sur les autres matières et la primauté morale du curé sur l'enseignement dispensé par l'instituteur.
   
FERRY (lois) Les lois de février-mars 1880 contre les représentants religieux du Conseil supérieur de l'Instruction publique, l'enseignement aux membres des congrégations non autorisées, et sur l'enseignement secondaire des jeunes filles. Les lois scolaires de 1881 et 1882 posent les principes fondamentaux : gratuité, laïcité, obligation qui garantissent l'égalité d'accès à l'instruction.
   
FRANC-MACONNERIE Elle n'est ni une secte ni une religion mais une association, en partie secrète, de personnes libres oeuvrant pour la fraternité, la liberté, l'humanité. Elle est divisée en groupes appelés"Loges" qui se reconnaissent entre elles à des signes et à des emblèmes.
   
INVENTAIRE Opération qui consiste à dresser une liste détaillée de tous les biens (meubles et objets) appartenant aux édifices publics du culte, permettant de passer des anciennes institutions aux nouvelles.
   
INQUISITION Institution judiciaire, créée au Moyen Âge par la papauté, afin de rechercher, juger et condamner (à des pénitences, l'emprisonnement à vie, la torture) les personnes coupables d'hérésie.
   
LAICITE Conception politique, selon laquelle l'organisation de la société repose sur la séparation de l'Église et de l'État, en particulier dans le domaine de l'enseignement. Dans cette optique, l'État reconnaît toutes les religions sans en adopter aucune.
LAICISATION Soustraction à l'autorité religieuse, organisation selon les principes de la laïcité.
   
PARTI RADICAL Fondé en 1901, il prétend représenter les grandes valeurs républicaines et laïques : défense de la démocratie politique et sociale sans toutefois remettre en cause le capitalisme libéral. Considéré comme très à gauche dans les années 1880, il devient davantage par la suite un parti de notables.
   
SÉCULARISATION Au sens juridique : intégration d'un bien d'Église au domaine de l'État / Phénomène historique par lequel les Églises (surtout l'Église catholique) ont peu à peu abandonné certaines fonctions qu'elles remplissaient dans la société politique et civile (mot de sens voisin : laïcisation) .