Nous connaître


Les Archives municipales de Toulouse, un service administratif à vocation culturelle.

Archives, Harmonie et Amitié


Chaque jour devrait être la journée internationale des Archives

J'ai fait un rêve.
J'ai rêvé qu'un jour l'harmonie et l'amitié régneraient sur le monde des archives, que les visiteurs seraient accueillis sous une pluie de pétales de roses, que les demandes seraient faites en chantant et que les documents s'achemineraient d'eux-mêmes des bureaux des producteurs jusque dans les magasins, pour finalement parvenir entre les mains des lecteurs.
J'ai rêvé qu'un jour tous les habitants du monde seraient des archivistes, qui s'uniraient pour créer le plus grand service d'archives de l'univers, permettant ainsi de répondre à toutes les questions jamais posées.
Et puis, je me suis réveillé. Quand on commence à rêver de travail, c'est qu'il faut prendre des vacances.

Pourtant, au propre comme au figuré, les archives me font rêver. Et je ne suis pas le seul. Regardez le récit en images réalisé par notre photographe, Stéphanie Renard, à l'occasion de la journée internationale des archives du 9 juin 2016, placée sous le signe de l'harmonie et de l'amitié.

Mais, ça grouille d'harmonie aux Archives !

Merci à toute l'équipe des Archives et notamment à Audrey, Catherine, Claude, Emmanuelle, Frédéric, Géraud, Laure, Pascale, Patricia, Patrick, Pierre, Rémi, Sandrine, Stéphanie, Soazig et Violante.

Connaître les Archives


Histoire des Archives

Les Archives municipales de Toulouse sont installées depuis 1996 dans l'ancien réservoir d'eau de Périole, dans le quartier du faubourg Bonnefoy.

Elles sont nées en février 1205 lorsque le notaire Guillaume Bernard, sur l'ordre des consuls, commença la transcription des titres de la ville dans deux cartulaires semblables. Ensuite, malgré quelques aléas, l'administration municipale conserva précieusement ses archives et les organisa régulièrement au cours des siècles. Enfin, elles furent placées sous la responsabilité d'un archiviste de manière continue à partir de 1863.

Quelles sont les missions des Archives ?

  • Collecter les sources de l'histoire de la ville et de ses habitants, auprès des services municipaux, des particuliers, des associations et des entreprises.
  • Classer les documents selon leur provenance et leur période, pour les mettre à la disposition du public.
  • Conserver les documents en les préservant et en les restaurant.
  • Communiquer les documents par la salle de lecture, le service éducatif, les éditions, les expositions et le site Internet

Des fonds documentaires riches en accroissement

Les Archives possèdent actuellement environ 13 000 mètres linéaires de documents, du 13e siècle à nos jours, provenant en majorité des services municipaux, complétés par les dons, dépôts ou achats d'archives privées (entreprises, associations ou particuliers).

Les fonds traitent des différentes compétences de la commune depuis le Moyen Âge : l'organisation de la commune et son administration, la comptabilité et le cadastre, les bâtiments municipaux dont les écoles primaires, l'urbanisme et les permis de construire, la voirie et les travaux publics, les affaires militaires, la population (registres paroissiaux et d'état civil, recensements de population), la police municipale, les élections, les actions culturelles et sportives…

Pour compléter les dossiers et registres :

  • des documents figurés (affiches, cartes et plans, dessins et gravures, photographies et cartes postales), en très grand nombre ;
  • une bibliothèque historique et administrative d'ouvrages, de brochures et de périodiques.

Parmi les nombreuses richesses des Archives, les Annales manuscrites de la ville sont une collection de 12 gros registres dans lesquels ont été écrits les récits des événements notables survenus chaque année, accompagnés d'enluminures, dont les portraits des consuls de la ville appelés capitouls.

Les différents fonds doivent être classés, inventoriés et conditionnés selon les règles archivistiques. Ils peuvent être restaurés si leur état le nécessite. Leur numérisation ponctuelle ou programmée permet de les mettre à disposition plus aisément notamment grâce à la base de données des Archives.

Le réservoir de Périole, mémoire de Toulouse.

Les Archives, réservoir de Périole, depuis 1996


Construit en 1892, sur des plans de Victor Galinier, architecte de la ville, le réservoir de Périole est destiné à l'alimentation en eau d'une partie de Toulouse.
Sis sur les hauteurs de Bonnefoy pour des questions de pression, il reçoit l'eau acheminée par un mécanisme de pompe situé dans l'usine élévatoire de Bourrassol et la stocke dans ses deux bassins d'une capacité totale de 13 000 m3.
En 1932, les quartiers alentour s'étant développés, un réservoir de 400 m3 surélevé et une station de pompage sont ajoutés pour assurer la distribution d'eau dans le voisinage.
L'année 1996 voit le service des Archives municipales s'installer dans l'ancien réservoir d'eau de Périole restauré. Les 5000 m² aménagés selon les normes en vigueur du bâtiment permettent une bonne conservation et communication du patrimoine communal.

L'ancien réservoir de Périole, depuis 1996. Album sur Facebook.
La Bibliothèque municipale rue de Périgord, années 1990 (photo, Pôle image, Direction de la Communication)

Les Archives, rue de Périgord, 1946-1995


Au lendemain de la seconde guerre mondiale, le conseil municipal décide de déménager les archives dans les sous-sols de la bibliothèque de Périgord, car la tour qui les accueillait sur le site de la maison commune au Capitole était devenue inadaptée et trop exiguë pour y conserver correctement les documents produits par l'administration communale depuis le Moyen Âge.

Les Archives, rue de Périgord, 1946-1995. Album sur Facebook.
Les archives de la ville, 1946. Ville de Toulouse, Archives municipales, 2 Fi 1344.

La tour des archives, 1529-1946


En 1519, les capitouls décident d'une réforme générale des archives pour améliorer leur conservation ; une décennie plus tard elles sont installées dans un nouvel édifice élevé sur l'emplacement de l'ancienne tour insalubre qui les abritait depuis plus d'un siècle. Le bâtiment, restauré par Viollet-le-Duc dans la seconde moitié du 19e siècle, abrite aujourd'hui l'office du tourisme de Toulouse.

La tour des archives, 1529-1946. Album sur Facebook.